grand-amphi-3Conservateur, restaurateur d'art, médiateur culturel... beaucoup de vocations, de moins en moins de postes. Pour décrocher un emploi dans le secteur de la culture, en tant que fonctionnaire ou contractuel, priorité aux études longues, aux stages et à la mobilité.

Public et privé, recrutement à la baisse

Du Festival de Cannes aux Journées du patrimoine, en passant par les multiples manifestations artistiques organisées dans chaque ville : l'offre culturelle, en France, reste riche et diversifiée !

Pour la faire exister, le secteur s'appuie sur plus de 265 000 associations et 160 000 entreprises culturelles. À la clé : près de 600 000 emplois liés, de près ou de loin, au secteur. On dénombre plus précisément 350 000 professions culturelles à proprement dites (artiste dramatique dans un théâtre par exemple).

La France compte plus de 1 200 musées, une centaine de monuments nationaux. Par ailleurs, 184 villes ou pays d'art et d'histoire qui emploient des animateurs et des guides conférenciers.

L'infrarouge

Cette partition a été écrite par Franz Schubert en 1828, juste avant sa mort.
Près de 200 ans plus tard, des scientifiques allemands vont pouvoir confirmer son authenticité. Grâce à une méthode révolutionnaire, ils ont recherché la présence d’un filigrane incrusté dans le papier comme cela était d’usage au XIXe siècle.
Mais au lieu de sonder le papier avec un scanner traditionnel, les chercheurs utilisent une lumière à infrarouge, appelée aussi radiation thermique, qui n’est pas obscurcie par l’encre ou les mauvaises colorations.

Le Maroc forme

À Rabat, des aspirants imams français étudient l'« islam du juste milieu ». Une initiative appuyée par les autorités françaises et présentée comme un moyen de lutte contre l'extrémisme religieux. MAGHREB Dans la petite cour ensoleillée bordée de colonnes ornées de zellige, rien ne vient troubler le murmure de la fontaine. Dans les salles alentour, le silence règne : les étudiants marocains du centre, femmes et hommes, sont en examen.

art-vivire-3Le Royaume marocain est un creuset de cultures diversifiées par les arrivées successives. Les communautés y vivent en harmonie, chacune respectant les différences des autres.

Tradition de cohabitation

Les nombreuses migrations qu’a connues le Maroc ont créé un esprit de tolérance et d’ouverture. Aujourd’hui, islam, christianisme et judaïsme s’y enrichissent spirituellement et intellectuellement par le partage et la transmission de leur culture.

Identité berbère

Premiers habitants du Maroc, les Berbères sont l’un des piliers du pays et contribuent au nouvel élan du Maroc moderne. L’Institut royal de la culture amazighe a vu le jour le 17 octobre 2001. Depuis, la langue berbère est reconnue comme l’une

des langues officielles. Elle est dorénavant présente dans les programmes scolaires et sur les antennes des radios et télévisions nationales. La richesse de la tradition amazighe s’exprime avec évidence pendant le festival Timitar d’Agadir.

art-vivire-1L’art de vivre marocain est la synthèse de multiples apports des différentes populations qui sont passées par le pays ou qui s’y sont installées. C’est le fruit d’un patrimoine qui s’est constitué au fil du temps, qui s’est transmis de génération en génération et qui a fini par donner lieu à des manières de vivre, des styles, des arts et des métiers.

C’est d’une telle source que la personnalité et le génie marocains puisent leurs traits fondamentaux. Le style de vie marocain prend des formes différentes suivant la diversité des environnements naturels et humains qui caractérisent le pays. Il s’exprime dans les arts musicaux, chorégraphiques ou plastiques, dans les chants, la littérature ou la religion. Il s’incarne aussi dans l’architecture, dans les objets de la vie quotidienne, les vêtements, dans les postures et les gestes des hommes et des femmes, dans les divers instants de leur vie.