ARTICLE PREMIER – DENOMINATION ET SIGLE
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour dénomination

CONSEIL DES EXPERTS MAROCAINS DU MONDE
L'Association a pour sigle : CE-MDM

ARTICLE 2 – OBJET
L'Association CE-MDM a pour objet de Promouvoir et de Fédérer des Experts et des Compétences des Marocains du Monde (MDM)

ARTICLE 3 – MODALITES D'ACTION
 Former un Réseau d'Experts et de Chefs d'Entreprises MDM et le mettre en mouvement au service des porteurs de projets ;
 Rassembler les ressources nécessaires à la réalisation des actions projetées par les Experts et Chefs d'Entreprises MDM ;
 Mettre en œuvre lesdites ressources exclusivement au service des actions scientifiques, culturelles, technologiques, industrielles, commerciales, juridiques et financières, à l'exclusion de toute action politique ou religieuse ;
 Former un lieu de réflexion, d'échange et de proposition visant le développement économique et social principalement du Maroc ;
 Dispenser des Conseils juridiques et accompagner les porteurs de projets MDM sur les plans scientifique, technologique, industriel, comptable, financier et commercial aux fins de structurer les projets dans le but de les rendre réalisables et finançables ;
 Développer les relations et les partenariats avec les instances publiques et gouvernementales françaises et plus généralement internationales aux fins de promouvoir le rôle de l'Association et d'obtenir les soutiens idoines utiles et nécessaires à son activité et à son développement ;
 Organiser des évènements, soirées, conférences, ventes aux enchères, évènements sportifs, Crowdfunding ... ;
 Et plus généralement, entreprendre toute action susceptible de faciliter la réalisation de l'objet et le projet de l'Association

ARTICLE 4 - SIÈGE SOCIAL
Le siège social est fixé à PARIS sis : 67 Rue Saint Jacques 75005 Paris

Contact : Le président : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Tél : 0616271414

a-la-une-175Le discours royal du 14 octobre est limpide. Il s’attaque fermement à l’une des tares majeures du système institutionnel national : l’administration. La nécessité de l’amélioration de sa relation avec les citoyens, et son corolaire l’extirpation en son sein du clientélisme, de la corruption et du passe-droit, est évoquée sans détour. L’idée de la « ‘amâna », la noblesse dans l’action et l’éthique politique, qui placent l’intérêt général au-dessus de tout, s’y trouvent glorifiées. Le discours du Souverain fait obligation à l’administration « d’être au service du citoyen » marocain, quels que soient sa qualité, sa chapelle religieuse et partisane ou ses lieux de résidence.

Il s’agit en l’occurrence de rompre avec la conception d’une administration opaque, aux méthodes d’accueil et de décision surannées, constituant un frein au développent économique et un obstacle à des relations humaines et citoyennes apaisées. Il est donc impératif que les termes de ce discours soient traduits, sans tergiversations, en actes concrets, afin de concilier le Dire Souverain avec le Faire administratif.

news-mre-14La question de la formation des imams, objet de nombreuses déclarations volontaristes de la part des responsables musulmans comme des pouvoirs publics, a fini progressivement par s’imposer comme l’un des défis majeurs que doivent relever les musulmans de France.

Dans le cadre de leurs prérogatives, les pouvoirs publics ont proposé dès 2005 et entendent les consolider dans les prochains jours, des formations centrées sur le droit, l’histoire et la sociologie en complément aux divers cursus théologiques portés par des instituts musulmans privés.

Ces derniers, par manque de moyens et de ressources humaines compétentes, ne parviennent pas à répondre à tous les besoins en la matière.

L’UMF, a obtenu le 30 juillet 2014 suite à sa demande, l’accord de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, d’accueillir une cinquantaine d’étudiants français par an pour une formation d’une durée moyenne de trois ans. Une première promotion de 22 étudiants, venant de différentes régions de France, est d’ores et déjà sur place. Les 28 autres étudiants les rejoindront en septembre 2015.  

L’Union des Mosquées de France saisit cette occasion pour exprimer toute sa reconnaissance et sa gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui, en prenant en charge la formation de futurs imams français, offre une opportunité inestimable aux musulmans de France.