Samedi 26 octobre un méfait insensé et inexcusable est commis sur la voie publique à Paris : le drapeau marocain est piétiné et brûlé par une énergumène hystérique, inconsciente de l'impact de son geste et de la portée symbolique de son méfait. Honte à elle et à tous ceux et celles qui choisissent de s'attaquer aux symboles sacrés d'une Nation, quelle que soit leur nature religieuse ou politique, pour exprimer une opinion en l'occurrence ici exclusivement politicienne prônant le séparatisme et appelant à la confrontation entre les différentes composantes d'une même société.

Donald Neely, arrêté pour une violation de propriété et menotté, a été escorté à pied, tenu par une corde, entre deux agents montés à cheval. Face aux réactions indignées, le chef de la police a présenté ses excuses. Le chef de la police d'une ville du Texas s'est excusé face à l'indignation suscitée par une photo de deux de ses agents escortant un homme noir tenu par une corde alors qu'eux-mêmes montaient à cheval.

De nombreux internautes ont été choqués par cette photographie devenue virale, évoquant selon eux l'époque abhorrée des lynchages dans l'Amérique esclavagiste. Le suspect, Donald Neely, arrêté pour une violation de propriété et menotté, aurait normalement dû être conduit au poste de police dans un véhicule à moteur, mais seulement des agents de la police montée étaient disponibles, a justifié lundi soir Vernon Hale, le chef de la police de Galveston. Donald Neely a donc été escorté à pied, tenu par une corde, entre deux agents montés à cheval.