Donald Neely, arrêté pour une violation de propriété et menotté, a été escorté à pied, tenu par une corde, entre deux agents montés à cheval. Face aux réactions indignées, le chef de la police a présenté ses excuses. Le chef de la police d'une ville du Texas s'est excusé face à l'indignation suscitée par une photo de deux de ses agents escortant un homme noir tenu par une corde alors qu'eux-mêmes montaient à cheval.

De nombreux internautes ont été choqués par cette photographie devenue virale, évoquant selon eux l'époque abhorrée des lynchages dans l'Amérique esclavagiste. Le suspect, Donald Neely, arrêté pour une violation de propriété et menotté, aurait normalement dû être conduit au poste de police dans un véhicule à moteur, mais seulement des agents de la police montée étaient disponibles, a justifié lundi soir Vernon Hale, le chef de la police de Galveston. Donald Neely a donc été escorté à pied, tenu par une corde, entre deux agents montés à cheval.

arret-sur-image-3Selon le Haut-commissariat aux réfugiés, 300 000 personnes supplémentaires ont été déplacées par rapport au nombre de l'année précédente. 

Jamais autant de personnes n'ont fui les guerres. Le nombre de déplacés internes et de réfugiés en raison des conflits dans le monde a atteint un nouveau record de 65,6 millions en 2016, a indiqué, lundi 19 juin, le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies. Un chiffre "en légère augmentation par rapport aux 65,3 millions" de 2015, a déclaré le haut-commissaire pour les réfugiés, Antonio Grandi, lors de la présentation du rapport annuel de l'agence onusienne.

Cette progression enregistrée en 2016 (+300 000 personnes) est bien moindre que le bond de l'année précédente (+5,8 millions), mais "quel que soit l'angle sous lequel on l'examine, ce chiffre est inacceptable",  a-t-il estimé.