La Réserve naturelle nationale de Termit et Tim-Toumma a été créée en 2012 au Niger. Plus grande réserve naturelle terrestre du continent africain, elle abrite des espèces d'oiseaux et de mammifères rares et menacées.

 Mais le gouvernement nigérien veut aujourd'hui la réduire de moitié, pour un projet chinois d'exploitation pétrolière.
Dans l'est du Niger, la Réserve naturelle nationale de Termit et Tim-Toumma (RNNTT) est un havre de paix pour des centaines d'espèces animales menacées. Sur une surperficie de près de 100 000 km2 vivent en liberté des oiseaux, gazelles, guépards, reptiles et autres mammifères, tous répertoriés pour la conservation de la biodiversité saharienne.
Un désert peuplé d'espèces rares
Ici, de nombreux animaux essayent de continuer d'exister, dans un climat désertique. Parmi eux, on retrouve l'addax, de son nom scientifique Addax nasomaculatus, une espèce d'antilope, en danger d'extinction critique selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
On peut y voir encore des mouflons à manchette (Ammotragus lervia), considérés comme espèce vulnérable selon la liste rouge des espèces menacées de l'UICN.
L'addax, une espèce d'antilope, est classé en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature. (Photo : Association Noé)
Le désert de Tim-Toumma, ainsi que le massif de Termit, est une zone qui abrite une biodiversité particulièrement riche, grâce à un climat aride, et un terrain rocailleux.
Avant la création de la réserve naturelle en 2012, des scientifiques du Sahara Conservation Fund, une organisation non-gouvernementale qui lutte pour la conservation des espèces menacées dans le désert du Sahara, ont mené pendant des années des missions de surveillance pour étudier les animaux et leurs comportements.
C'est grâce à cela qu'il a été découvert que des espèces menacées y vivent, comme la gazelle dama, la plus grande gazelle qui existe, qui est de plus en plus rare.

La réserve amputée de la moitié de ses terres
La réserve, créée il y a sept ans, en 2012, par le gouvernement du Niger, va malheureusement va être considérablement réduite. Le mercredi 26 juin dernier, le Niger a en effet annoncé qu'il comptait retirer environ 45 000 km2 de terres à la réserve, soit une diminution de près de la moitié de sa superficie.
La raison ? Un projet de développement d'exploitation pétrolière, porté par China National Petroleum Corporation (CNPC), l'un des plus grands groupes du monde dans ce secteur.
Afrique-NatureLa compagnie pétrolière chinoise exploite depuis de nombreuses années près de 21 puits de pétrole, ainsi qu'un oléoduc qui traverse la réserve jusqu'à la raffinerie de Zinder, la seule installation de ce type dans le sud du pays, indique le magazine mensuel Géo.
Le continent africain abrite d'autres réserves naturelles. La plus grande réserve officielle du monde s'étale sur cinq pays d'Afrique du Sud : l'Angola, le Zimbabwe, la Zambie, la Namibie et le Botswana. Son nom est Kavango Zambezi, surnommée KAZA. Elle s'étale sur une zone de 520 000 km2, et regroupe presque de la moitié de la population totale d'éléphants en Afrique. On peut y observer plus de 600 espèces d'oiseaux, et des milliers de types de plantes.

Source : ouest-france.fr/ Par Cosima MEZIDI ALEM/08-08-19