Jusqu'à 10.000 personnes bloquées dans des camps de réfugiés en Libye pourront profiter en 2018 de corridors humanitaires les amenant en toute sécurité en Europe avec un statut de réfugié, a estimé dimanche le gouvernement italien.

"En 2018, jusqu'à 10.000 réfugiés pourront rejoindre sans risque l'Europe via des corridors humanitaires", a annoncé le ministre italien de l'Intérieur Marco Minniti,

 dans un entretien publié dimanche dans le quotidien La Repubblica. Vendredi, un groupe de 162 réfugiés "vulnérables" était ainsi arrivé par avion militaire à Rome, une première pour le pays. Ils ont été sélectionnés par le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (UNHCR), qui les a considérés d'emblée comme des "réfugiés" et non comme des demandeurs d'asile.

almo-11-118

A ce titre, ils bénéficient dès leur arrivée d'une aide économique et ont droit à un parcours d'intégration (cours de langue, formations, scolarisation des enfants). "Conformément aux objectifs de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 30.000 migrants sans droit à l'asile pourront être rapatriés dans leurs pays sur une base volontaire" en 2018, a précisé parallèlement le ministre italien, en notant que 18.000 l'avaient fait en 2017. "Avec le concours des autorités libyennes, nous avons construit un nouveau modèle de gestion de l'autre côté de la Méditerranée", a commenté Marco Minniti.

Le ministre se réjouit qu'un accord entre Rome et Tripoli permette à l'UNHCR de sélectionner sur place ceux ayant droit à une aide internationale. "Les organisations internationales sont en outre déjà en mesure de visiter les centres d'accueil et d'y améliorer les conditions de vie, encore aujourd'hui inacceptables", a ajouté le ministre.

Source : /www.rtbf.be/24-1-2018